22/06/2004

Par un de ces jours tristes et monotones, Un jour comme tous

Par un de ces jours tristes et monotones,
Un jour comme tous les autres, laid et morne,
Mon cour etait brisé par l'amour,
Quand soudain, tu m'es apparue en ce jour.

Je ne pourrais décrire le choc que tu m'as causé,
Mon coeur en est toujours aussi bouleversé
Mon âme, que je croyais avoir perdue pour toujours,
Ressuscita de ses cendres par la seule force de ton amour,

J'etais l'une de ces âmes perdue dans ces grands tunnels obscurs,
Et soudain tu arrives dans ma vie, toi, ange au coeur pur,
Eclairant de ta lumiere ce que je croyais être mes derniers jours,
Le fardeau de ma vie me sembla alors moins lourd...

Peu à peu, suite à tes doux et nombreux baisers,
Je repris des forces, je me mis de nouveau à espérer,
En toi, en moi, au reste de l'humanité ...
Mais tu le savais bien : la partie venait de commencer

Et nous avons ainsi passé le reste de notre vie,
Avec des jours pleins de soleil, pleins de pluie,
Mes jours à tes cotés furent sans doute les plus beaux,
La date de ton apparition célébrait un jour nouveau

On meurt, et c'est ainsi que nous nous sommes quittés,
Un tas de cendres par terre, le vent a tout emporté,
Quelques gouttes de pluie, une encre noire qui coulaît,
Ce qui était un rêve est parti, on meurt, on naît...


01:54 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

16/06/2004

Aywhere is

Il était une fois un jeune homme, solitaire
N'ayant que la mort et son épée comme compagnons,
Personne ne savait réellement quel était son nom...
Il ne parlait à personne : il était trop noble, trop fier...

Traversant le pays, cet homme est triste, pensif, réveur,
Il semble que son esprit est quelque part ailleurs,
Au fond de ses yeux, il n'y a que tristesse et douceur,
Comme si tout était mort a l'intérieur de son coeur...
 
A une certaine époque, c'était un valeureux guerrier,
Ne connaissant aucun sentiment, ni la peur, ni la pitié,
Hagard, perdu dans ses pensées, dans sa tristesse,
En lui, il n'y avait plus qu'une profonde détresse,
 
Lorsque l'on lui parlait, il faisait semblant d'être heureux,
Et pourtant un jour, quelqu'un lut sa tristesse dans ses yeux,
Mais il était trop fier, il avait bien trop d'honneur,
Que pour vouloir a nouveau accepter de vivre un nouveau bonheur
 
Et pourtant, après un certains temps, arriva ce qui dû arriver,
Le coeur a ses raisons, le guerrier ne put lui résister
La jeune femme avait su lire dans son coeur comme dans un livre ouvert,
C'était la première fois qu'il oubliait qu'il était quelqu'un de fier...
 
Ce guerrier ne sait ce qui va lui arriver dans le futur,
Car sans qu'il le veuille, des personnes lui rappèlent son passe,
Souvent, à cause de la fatigue, il a l'impression d'être dépassé,
Pourtant il espère qu'il continuera d'être aimé par cette âme pure...
 
Depuis longtemps, il encaisse tout dans le plus grand silence,
Pourtant, toute cette souffrance, et cette colère s'accumule,
A l'intérieur de lui, tout se tasse, tout se bouscule,
Son âme et son corps sont en fragile équilibre, on le pense...
 
Alors parfois, il ne contrôle plus rien, ses nerfs craquent,
Il pleure, il tremble, il a froid, il a mal, il se braque...
A chaque coup qu'il encaisse, c'est une nouvelle blessure
Mais heureusement, quelqu'un est la pour refermer la fissure...


01:00 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

14/06/2004

Mots et maux

S'il y avait plus de mots,
Il y aurait moins de maux...

20:53 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

La poésie et les mots

la poésie et les mots...
 
n'être plus que des lettres, couchées sur un papier
n'être plus qu'une âme, se dévoilant dans l'obscurité
être invisible, quelque part, une voix dans le noir
 
enfanter de la douceur, de l'amour, du rêve
jamais le monde n'en a eu autant besoin...

20:51 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Evasion

Envie de m'évader ce soir
A la lueur d'une bougie, d'un accord de guitare,
 
Etre vent, être souffle, être chaleur
 
Vent pour vous caresser, danser avec vos corps
Souffle pour vous embrasser, inocemment, un instant
Chaleur, de bonheur d'un couple tendrement enlacé
 
Envie de m'évader ce soir...

20:49 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

08/06/2004

Etre ou ne pas être

Il y a des fois où l'on se réveille un matin,
Où des soirs, au détour d'un couloir,
Au hasard d'une rencontre, d'un regard,
Au gré des souvenirs, qui remontent certains soirs

On se demande au fond qui l'on est, à force de jouer,
De manipuler ces masques, de se planquer,
L'impression de ne plus savoir qui est véritablement qui,
Si l'on joue toujours un rôle, ou si l'on est devenu ce rôle...
 
La vie est une quête incessante, pleine de découvertes,
Bonnes, mauvaises, chaque expérience nous apporte quelque chose,
Certains passages que l'on aimerait oublier, d'autres prolonger
 
Un goût doux en bouche, celui d'un tendre baiser,
Un goût amer au fond de soi, on se demande parfois "pourquoi"
 
Je n'en sais rien... je sais juste une chose...
On est soi, tout simplement, et c'est déjà pas mal... 

00:06 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

05/06/2004

Le monde s'arrête..

Tu remarche ce soir, tel un fantôme...

Même pluie, même silence, même existance...

Tu remarche ce soir, en pensant, à cet enfant
A peine naissant, le fusil à la main, ce regard brisé,
Tu remarches ce soir, mais sur ta veste il n'y a plus ce sang...

Tu te souviens, ce soir tu as compris que tout cela était vain
Tu te souviens ce soir, que tu n'apporterais la paix, ni ne remplirait la faim
Tu te souviens ce soir, de ces regards,de ces visages, plein d'espoirs

Ce soir, tu te souviens...

Vas dormir, ce soir, soldat... tu n'oublieras de toute façon pas...

00:47 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Tu te souviens...

Tu te souviens, tout simplement
Tu te souviens de cette pluie, qui trempe ton visage
Tu te souviens, tout simplement
 
Tu te souviens, de ces vêtements, impeccables,
que tu portais en débarquant...
Tu te souviens, de ce sang, qui coulait, dans la rigole, simplement
 
Tu te souviens de ces briques,de cette couleur noire,
De ces cendres, qui avec la pluie, coulaient lentement,
 
Tu te souviens, de ce sang, de ces cendres, de cette défaite,
Tu te souviens, de ce soir, où tes illusions coulaient lentement,
Tu te souviens, de cette ville qui se vidaient, dans les rigoles, tout doucement
 
Tu te souviens, d'avoir croisé ces gens qui parlaient,
Tu te souviens, de ces visages, sur ces porches, que tu croisais,
Tu te souviens, de ton visage, de ton costume, de tes pompes, qui moisissaient

Tu te souviens, de cette errance, le temps de rentrer à ton hotel,
Tu te souviens, le coup d'un instant, d'errer, lentement, tout doucement,
Tu te souviens, d'être sous le coup, l'espace d'un instant...

Le monde s'arrête...

00:44 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/05/2004

Bureau

Paquets de clopes vides, cidre, bordel, livres, documentations, cd, news, mails...
Ma vie ressemble à celle d'un vieux fonctionnaire...
 
Souvenirs qui me brisent, souvenirs qui me hantent
Souvenirs qui me font vivre...
 
Deux jours d'ici lundi...
peut être faudrait-il penser à couper mon gsm, à bosser, à m'ennivrer de travail comme je l'ai si souvent fait pour ne pas penser...
peut être faudrait-il tout simplement se laisser aller, plier, et se plier au destin...

Envie d'un gros pétard... m'exploser les neurones, ne plus penser
 
Ne plus se sentir vivre, ne plus se sentir respirer, ne plus ressentir, ne plus penser, ne plus me rappeler...

05:01 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Fusion

Je t'aime...
Tu m'aimes...
Nous nous aimons

Du fruit de cet amour est né une complicité, un amour, une passion,
Du fruit de cet amour est né un enfant, fruit de notre amour, fruit de notre passion, fruit de nos entrailles

Du fruit de notre amour, pour l'instant
Ne reste que cendres, souvenirs, larmes...
 
Où es-tu...existes-tu... ?
 

04:55 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Entre espoir et vie

Entre espoir et vie, fusion complexe, absurde

Envie de vivre, de croquer la vie à pleine dents
Envie parfois de pousser sur le bouton "power", "shutdown", de couper définitivement le jus...
Envie parfois de partir, égoistement, pour le valala...

Entre espoir et vie

Entre bonheur et souffrance

Entre silence et silence...

Le cri de ma souffrance... le cri de mon amour... se perdra toujours dans l'univers, à l'infini...

La plus belle des choses c'est d'aimer, sans s'attendre d'être aimer en retour...

04:53 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Espoir, mort, renaissance

Envie de m'évader
Envie de faire le grand saut
 
Comme il y a longtemps...
Comme il y a 2 ans... 1 an... je ne sais plus, je ne compte plus...

Peur...
Peur de vivre
Peur d'aimer
Peur de souffrir
Peur de me montrer moi même
 
Peur de savoir qui je suis...
 

04:50 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Larmes, hantise, douleur

Larmes, hantise, douleur, et peur...

Qui suis-je finalement...
Encore il y a peu, douleur d'êtres que je considérais comme ami
Impression tellement vécue d'être oublié, d'être rejeté
Impression tellement vécue de ne pouvoir vivre un bonheur
 
Douleur... tripes, larmes... coeur qui se brise, au fond de moi
Une douleur forte, qui m'envahit, qui envahit mon âme, mon corps, mon esprit

Silence...
La pire des indifférence
Trahison...
D'êtres chers... la pire des souffrances...
 
je vogue, je vague, j'erre... j'espère...

04:49 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Cidre, bulles et oubli

Bulles frétillantes dans un verre...
Bulles frétillantes, nées de la fusion d'un verre et d'une bouteille de cidre
Bulles, petites, miniatures... s'envolant, s'évanuissant avec le temps

Souvenirs...
Souvenirs en regardant un pendentif...
Souvenirs d'un pendentif cadeau de mon amour, le plus sincère
Souvenirs de douleur, souvenir d'amour, souvenir de trahison...

Souvenir de douleur, souvenir de passion...
Souvenir d'êtres chers que j'ai perdus, souvenirs de personnes en qui je me suis perdu

Larmes, hantise, douleur...

04:47 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/05/2004

Loin, proches...

Loin ou proche...
C'est pareil...
 
Une utopie, une version d'esprit...
Ici ou ailleurs,

A coté, dans ce pays, dans ce continent, dans cet univers
c'est finalement une question de vision... de dimension...
 Seul le souvenir et les sentiments importent...

 
La pensée n'a de limite que celle que l'on lui impose...

02:14 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Ambiance...

Le temps a passé...

Tu marches ce soir, l'air est frais, il fait beau, il fait chaud
Tu peux presque la palper, comme moi, cette ambiance électrique
La vie, la ville semble être normal, des êtres discutant au pas de la porte...

Tu sens ?
 
Oui, tu sens... Cet instant, cette tension, inexorablement...
Peur chaque instant, à chaque pas, les nerfs à vifs, l'oreille tendue
Ces bruits de gros pétards, étouffés, qui peuvent survenir à chaque instant...
La puissance de la poudre, dans un tube métallique compressée...
Le couvre-feu... entre le paradis et l'enfer, un rien les sépare

Le ciel est ciel, mais la vie est sombre,
Les souvenirs ne partiront pas, ils ne s'effaceront pas
Tu te contentes de vivre, de continuer, d'oublier
Mais certain soirs, cela ressort...

Le coeur déchiré, le coeur explosé, tu sens encore la chair se déchirer
Ton être le plus profond de spasmes se secouer, l'instant se figer,
La vie en toi, qui coule lentement, dissipation de l'espace-temps...
 
Never Ever...
Tu sais ce que la guerre et la haine veut dire pour l'avoir vécue
Mais comme tu le dis si bien, à l'époque, l'on savait qu'elles étaient la...
 

01:39 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Souvenirs

Souvenirs...

Tu le sens dans ton coeur, tu le sens dans tes veines
Tu le sens te monter, incontrôlable, furieux, flux de haine
Tu le sens te prendre les tripes, te mettre à genoux,
Tu le sens petit à petit monter, t'envahir, te rendre fou
 
Ce flux d'émotions, ce flux de pensées, ce flux de souvenirs,
Tu le sens t'envahir, incontrôlable, qui te donne envie de vômir
 
Tu marches dans la rue, une femme passe, portant un enfant,
Souvenir, hasard, cela te rappelle inéxorablement ce moment,
Porter cet être, fait de chair, de sang, ton collègue, l'espace d'un instant,
Tu serres la main, les ongles pénétrent dans la chair, jusqu'au sang...

 
Tu te sens partir, tu te sens chavirer, tu n'as plus rien d'humain...
Tu serres les mains comme à l'époque tu serrais cette crosse,

Qui t'empéchait de crier, qui t'empêcher d'hurler, qui t'empêchait de partir
Tu serres, tu tentes simplement d'oublier que tu vas sans doute mourir...
 
Le temps a passé, tu es rentré chez toi, tu es rentré dans ta famille,
Mais tu n'es plus humain, tu n'es plus vivant, tu n'es qu'un tas de chair,
Tu ne te reconnais plus rien, le temps a passé, plus rien ne t'es cher
Et chaque jour, tu vis, tu survis, essayant d'avancer, d'oublier...
 
Soldat, tu es parti,
Soldat, tu es revenu,
Certains ne sont plus la pour témoigner,
Et encore ce soir tu sais que cela ne t'a pas épargné
 
La douleur monte, les souvenirs t'envahissent,
La douleur, la folie, ton être meurtrissent,
Tu n'as pas oublié...
Je n'ai pas oublié non plus...
 

01:33 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/05/2004

Gladiateur

Quelques siècles plus tôt, l'époque des gladiateurs
Actuellement, rien n'a changé, excepté la mise à mort
Plus longue, plus "acceptable", et surtout sans remords...

11:59 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

11/05/2004

Envie et oubli

Remise en question, et envie de couler une larme...
Envie d'un fils... Envie d'un enfant...
Envie d'aimer, à en avoir les tripes...
Envie de plaquer tout... De tout jetter, de sombrer, de me chercher, de vivre une vie simple...
 
Rien à dire... Il faut oublier le passé
Oublier les douleurs
Oublier les histoires d'amour du passé
Oublier ces larmes, ces coups de joie, ces soirées à la lueur d'une bougie allumée
Oublier ces baisers passionnés, oublier cette fièvre
Oublier que j'ai pu aimer à en mourir, à en crever
 
Oublier...

00:10 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

09/05/2004

Perdre et gagner...

Perdre la vie, d'une certaine manière, c'est gagner sa liberté...
 
... toute liberté fut arrachée à un prix...
... trop souvent...
... trop important...
 
Il est amusant de constater que l'histoire se répète, avec des acteurs différents...

21:51 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Perdition

"Je ne peux te hair, je ne peux t'aimer, je ne peux te détester"
Se dire que l'on a perdu le sens de sa vie en perdant l'être aimé est une illusion...

En le perdant, on se rend juste compte que l'on s'est perdu il y a bien longtemps...

tout simplement...

21:46 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

T'oublier

Si je t'oubliais... je m'oublierais moi-même...

21:45 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Si je pouvais te dire

Si seulement je pouvais te dire combien je t'aime
Si seulement je pouvais te dire combien tu comptes dans ma vie
 
Le pire dans tout cela,c'est que même si je le pouvais... je ne suis pas sûr que cela te toucherait...
 

21:42 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Impuissance

La pire des choses qui me fait encore souffrir,
C'est de me sentir à ce point inutile, impuissant
Devant les souffrances et les larmes d'un enfant,
 
La seule chose que je puisse donner est mon sourire,
Mon écoute, le silence, et un regard de compréhension
Pour te masquer mes larmes, mes sanglots et ma passion...

21:40 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Larmes

Je me rends compte que je ne sais plus pleurer depuis longtemps...
Dommage que mon coeur lui, pleure encore malgré le temps...
 

21:37 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/05/2004

Aimer

Aimer les autres,
Respecter les autres,
Ecouter les autres,

c'est avant toute chose
 
S'Aimer au fond de soi pour ce que l'on est
Se Respecter soi-même, avec ses faiblesses et ses limites
S'écouter respirer, s'écouter vivre, et s'écouter au fond de soi même...

13:53 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Si j'étais...

Si je voulais, et si j'étais professeur...
j'enseignerais de croire en un monde meilleur
de ne pas se résigner, de ne pas attendre l'heure
De saisir sa chance, de l'aggriper, et de ne pas avoir peur
 

13:44 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Believe

je pense au fond de moi
que nous avons le pouvoir
 
- de construire ce que nous voulons 
 
- de gérer notre vie et d'en faire ce que nous en décidons

 
Néanmoins, professionellement, y'a des fois, j'ai des doutes...

13:39 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Everybody Fall

Au fil des années, je recroise d'anciens compagnons d'école, de route
Une autre époque, une autre personne, une autre vie...
 
Les top modèles d'hier dont les yeux hier brillaient de vie
Sont toujours dénués d'âme, de bonté, et les premiers à se moquer
mais ne sont plus qu'à présent des visages gris, tristes, ravagés d'envie...
 
Le temps a passé, le temps a opéré sa magie...
Comme les autres, je ne suis plus du tout le même.
J'ai changé.
 
Mon visage, mon âme et mon corps portent la marque du temps,
Je ne suis plus depuis un temps, cet enfant innocent
celui dont on se moquait... celui qui croyait tout...

Le temps a opéré sa magie, et a laissé des marques...
J'ai pris confiance en moi, et physiquement le petit canard noir est devenu un cygne...
J'ai gagné en maturité, en sagesse, et j'ai appris à me taire...
Je suis toujours aussi paresseux, mais beaucoup plus ambitieux...
J'ai perdu mon innocence, et en même temps, beaucoup de rêves et mon âme d'enfant...
 
Ils étaient jeunes, ils étaient beaux, ils étais forts...
Ils ont quasi tous sombré... suivrais-je la même fatalité ?

12:42 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/05/2004

Souvenirs d'enfance...

Quand j'étais enfant, mon grand-père me disait de ne jamais avoir peur, parce que peu importe où j'étais, ombre ou lumière, seul ou pas, il y avait toujours un chevalier qui veillait sur moi...
 
J'ai grandi, rassuré par cet amour, et par cette image, jusqu'au jour où je lui ai demandé "qui" était ce chevalier, que je devais tant remercier pour veiller sur ma sécurité, nuit et jour.

Celui-ci m'a alors répondu que ce chevalier, c'était lui...
C'est à ce moment là que je lui ai demandé qui veillerait sur moi, le jour où il ne serait plus là... et qu'il me répondit que ce jour là, ce chevalier... ce serait moi.

Aujourd'hui encore, j'y repense avec sourire...

13:22 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |