17/05/2004

Souvenirs

Souvenirs...

Tu le sens dans ton coeur, tu le sens dans tes veines
Tu le sens te monter, incontrôlable, furieux, flux de haine
Tu le sens te prendre les tripes, te mettre à genoux,
Tu le sens petit à petit monter, t'envahir, te rendre fou
 
Ce flux d'émotions, ce flux de pensées, ce flux de souvenirs,
Tu le sens t'envahir, incontrôlable, qui te donne envie de vômir
 
Tu marches dans la rue, une femme passe, portant un enfant,
Souvenir, hasard, cela te rappelle inéxorablement ce moment,
Porter cet être, fait de chair, de sang, ton collègue, l'espace d'un instant,
Tu serres la main, les ongles pénétrent dans la chair, jusqu'au sang...

 
Tu te sens partir, tu te sens chavirer, tu n'as plus rien d'humain...
Tu serres les mains comme à l'époque tu serrais cette crosse,

Qui t'empéchait de crier, qui t'empêcher d'hurler, qui t'empêchait de partir
Tu serres, tu tentes simplement d'oublier que tu vas sans doute mourir...
 
Le temps a passé, tu es rentré chez toi, tu es rentré dans ta famille,
Mais tu n'es plus humain, tu n'es plus vivant, tu n'es qu'un tas de chair,
Tu ne te reconnais plus rien, le temps a passé, plus rien ne t'es cher
Et chaque jour, tu vis, tu survis, essayant d'avancer, d'oublier...
 
Soldat, tu es parti,
Soldat, tu es revenu,
Certains ne sont plus la pour témoigner,
Et encore ce soir tu sais que cela ne t'a pas épargné
 
La douleur monte, les souvenirs t'envahissent,
La douleur, la folie, ton être meurtrissent,
Tu n'as pas oublié...
Je n'ai pas oublié non plus...
 

01:33 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.