05/06/2004

Le monde s'arrête..

Tu remarche ce soir, tel un fantôme...

Même pluie, même silence, même existance...

Tu remarche ce soir, en pensant, à cet enfant
A peine naissant, le fusil à la main, ce regard brisé,
Tu remarches ce soir, mais sur ta veste il n'y a plus ce sang...

Tu te souviens, ce soir tu as compris que tout cela était vain
Tu te souviens ce soir, que tu n'apporterais la paix, ni ne remplirait la faim
Tu te souviens ce soir, de ces regards,de ces visages, plein d'espoirs

Ce soir, tu te souviens...

Vas dormir, ce soir, soldat... tu n'oublieras de toute façon pas...

00:47 Écrit par LostSoul | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

oui on oublie pas surtout quand des enfants sont impliqués dans le conflit des grands

bonne nuit ;)

Écrit par : imagine | 05/06/2004

...je m'étais rarement arrêtée de ce coté de la barrière, il fait beau ici, même si les mots sonnent durs, c'est une facette de toi qu'on ne soupçonne pas, j'aime beaucoup...

Bisous

Écrit par : Babylou | 07/06/2004

Les commentaires sont fermés.